#Inra2025 #3Perf : des agricultures diverses et multi-performantes

Des agricultures diverses et multi-performantes

Retour à l'accueil #Inra2025

Priorité #3Perf : des agricultures diverses et multi-performantes

Les systèmes alimentaires sont aujourd’hui questionnés non seulement sur leur capacité à nourrir des populations de plus en plus urbaines et à contribuer à l’effort commercial de la France à l’export, mais aussi sur leurs performances environnementales, sociales et sanitaires. Les approches de l’agroécologie, résolument combinées à des innovations à la fois technologiques et organisationnelles, peuvent apporter des éléments de réponse à cette équation.

 

Contexte et vision
Acquis et perspective

4 Objectifs


> #3Perf-1 : L’agro-écologie mobilisée
 au service de la multiperformance des
agricultures

> #3Perf-2 : D’autres leviers biologiques
 et technologiques pour la multiperformance

  

> #3Perf-3 : L’évaluation multicritère pour objectiver les performances

> #3Perf-4 : Des transitions comprises et facilitées

 

Objectifs ONU du développement durable

 

Objectif ONU 2 : éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable

Objectif ONU 6 : garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau

Objectif ONU 8 : promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous

Objectif ONU 10 : réduire les inégalités dans les pays et d’un pays à l’autre

Objectif ONU 12 : établir des modes de consommation et de production durables

 

Défis de la Stratégie Nationale de Recherche

 

Défi SNR : gestion sobre des ressources et adaptation au changement climatique

Gestion sobre des ressources et
adaptation au changement climatique

Défi SNR : sécurité alimentaire et défi démographique

Sécurité alimentaire 
et défi démographique

Défi SNR : une énergie propre, sûre et efficace

Une énergie propre, 
sûre et efficace

Nombre de résultats par page

Peut-on se passer du cuivre en protection des cultures biologiques ?

 
 
Publié le 27/02/2019

Une expertise scientifique collective (ESCo) pour répondre

L’utilisation du cuivre est fréquente mais controversée pour la protection des cultures biologiques, mais aussi conventionnelles, contre diverses maladies fongiques et bactériennes. Une Expertise Scientifique Collective (ESCo) a donc été commanditée par l’ITAB (Institut Technique de l’Agriculture Biologique) et l’INRA (Métaprogramme SMaCH) pour faire le point sur les techniques alternatives aux traitements cupriques. L'...

Du temps de la recherche et des crises sanitaires

 
 
Publié le 11/02/2019

le cas de Xylella fastidiosa

Depuis l’été 2015 et la première détection de la bactérie Xylella fastidiosa en Corse, plusieurs équipes de l’INRA aux compétences diverses et complémentaires se sont mobilisées afin d’inférer des éléments de l’histoire de l’invasion de cette bactérie en France, d’évaluer la situation sanitaire actuelle en Corse et PACA et de réaliser des projections sur l’expansion possible de la bactérie en Europe. Ces travaux de recherche ont été...

Des modèles mathématiques pour gérer durablement les gènes de résistances aux maladies des plantes en aménageant les paysages agricoles

 
 
Publié le 07/02/2019

des stratégies basées sur le pyramidage et des stratégies basées sur les associations variétales

Accroître la diversité des plantes cultivées, et en particulier des gènes de résistances aux maladies, est un pilier de l’agro-écologie à même de réduire l’usage des pesticides. Mais, en pratique, comment utiliser ces résistances pour maîtriser les pertes de récoltes tout en préservant leurs durabilités ? Cultiver une seule variété cumulant plusieurs gènes ou une diversit...

Contrôle génétique de la tavelure

 
 
Publié le 07/02/2019

Ephémère ou durable ?

La résistance génétique est une stratégie utile pour lutter contre les maladies des plantes, mais son efficacité peut être réduite dans le temps en raison de l'émergence d'agents pathogènes capables de contourner les défenses de la plante. La combinaison (« pyramide ») de différents facteurs de résistance dans une même plante peut améliorer l'efficacité et la durabilité de la résistance. Pour évaluer le potentiel de cette approche chez le pommier dan...

Contribution des habitats semi-naturels dans les paysages agricoles à la gestion des ravageurs et des adventices

 
 
Publié le 07/02/2019

Conserver des habitats non cultivés 

Conserver des habitats non cultivés comme des forêts, des haies ou des prairies naturelles, peut bénéficier aux ennemis naturels des bioagresseurs des cultures et donc accroître le service écosystémique de régulation des bioagresseurs pour les agriculteurs. Plusieurs équipes de l’INRA collaborent depuis une dizaine d’année à l’évaluation de l’impact des paysages agricoles sur la biodiversité et la régulation des bioagresseurs dans...