• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

#3Perf-2

D’autres leviers biologiques et technologiques pour la multi-performance

Couplés avec l’agro-écologie, différents leviers biotechniques sont à mobiliser de façon accrue :

  • Génétique : élargissement des cibles de sélection et extension aux espèces « mineures » ; combinaison des caractères sélectionnés ; couplage entre génotypage et phénotypage à haut débit en conditions réelles ; exploration des nouvelles méthodes d’amélioration et de sélection
  • Santé des cultures : modélisation pour la prévention du risque épidémique : gestion du paysage, gestion durable des résistances des plantes, biocontrôle, etc. ; systèmes innovants de détection et d’identification rapides des bioagresseurs
  • Santé et bien-être des animaux : modélisation et prévention du risque épidémique par un arsenal d’approches multi-échelles articulé avec les réglementations et des pratiques sanitaires innovantes ; réduction des usages d’antibiotiques et prévention des antibiorésistances ; références sur le bien-être animal en élevage
  • Agriculture de précision et transition numérique : interprétation, par la modélisation, des données issues des capteurs de toutes natures ; nouvelles formes d’agricultures, de procédés de transformation et connexions entre production-transformation-distribution engendrées par la généralisation du numérique et de la robotique ; conséquences sur les compétences et les métiers en agriculture conséquences sur l’organisation de la chaîne de valeur.

Les départements de génétique et de santé des animaux (départements GA , SA ) comme des végétaux (départements BAP , SPE ) sont directement mobilisés sur ces questions. L’adaptation des espèces à leur environnement et leur plus grande résistance aux bio-agresseurs, combinées à des choix de pratiques, sont des enjeux très largement partagés. La connaissance et l’édition des génomes constituent des outils indispensables afin d’élargir la variété génétique des espèces de façon appropriée (départements  GA , BAP ). Les approches translationnelles sont une voie pour décliner des connaissances aux espèces dites « mineures » souvent orphelines de recherche. Enfin, la combinaison entre fonds génétique et les mécanismes épigénétiques représente une piste d’analyse pour alimenter la sélection ou mieux anticiper leur réponse à leur environnement (départements GA , BAP , PHASE , SPE ). La caractérisation et la compréhension de la dynamique des microbiotes pour une meilleure robustesse sont en cours tant dans le domaine animal ( GA , SA , PHASE , métaprogramme MEM ) que dans le domaine du végétal (départements SPEBAP , métaprogramme  MEM ).

Dans un objectif de réduction de notre dépendance aux intrants chimiques et médicamenteux, des stratégies de biocontrôle et de stabilisation des régulations biologiques naturelles sont à l’étude, dans le département SPE  pour améliorer la protection des cultures et le département SA  pour accompagner la santé animale, ainsi que dans le cadre des métaprogrammes SMaCH  et GISA .

Mots-clés : 3PERF-2

Forte contribution des chercheurs du département MIA au projet SUNRISE en 2017

 
 
Publié le 24/05/2018

7 des 9 publications liées au projet SUNRISE en 2017 sont cosignées par un chercheur du département MIA

Sunrise Project. © Inra, Sunrise Project
Sunrise Project © Inra, Sunrise Project
Sunrise Project © Inra, Sunrise Project La lettre d’information du projet SUNRISE de janvier 2018 (http://www.sunriseproject.fr/en/news/sunrise-newsletter) fait état avec fierté de 9 publications scientifiques en 2017. Or 7 d’entre elles comptent au...

Le projet européen Smarter (Small Ruminant Breeding for efficiency & resilience)

 
 
Publié le 23/05/2018

Un projet original pour évaluer et sélectionner des races ovines et caprines sur des caractères de robustesse et de résilience

Le projet Européen Smarter concerne 46 races ovines et caprines. © Inra, Denis Milan
Le projet Européen Smarter concerne 46 races ovines et caprines © Inra, Denis Milan
Ce projet H2020 prend racine lors d'un séminaire de préparation organisé par le département de Génétique Animale il y a deux ans.

Ce séminaire avait rassemblé une centaine de partic...

Les vaches : un modèle animal pour certaines maladies génétiques chez l'homme

 
 
Publié le 22/05/2018

Dans certains cas, le modèle bovin peut être plus intéressant que le modèle murin pour étudier des maladies génétiques chez l'homme !

Mutations responsables d'anomalies génétiques chez les bovins : la vache un modèle pour la recherche Scientific Reports 09/2017. © Inra, Denis Milan
Mutations responsables d'anomalies génétiques chez les bovins : la vache un modèle pour la recherche Scientific Reports 09/2017 © Inra, Denis Milan
Les équipes du département de Génétique Animale ont cette année publié trois articles chez les bovins illu...

Clonage et caractérisation du premier gène de résistance à la septoriose du blé

 
 
Publié le 04/05/2018

Mieux comprendre à terme les mécanismes moléculaires de l’interaction entre le champignon pathogène et sa plante hôte 

Due au champignon pathogène Zymoseptoria tritici, la septoriose du blé est une des maladies foliaires les plus préjudiciables à cette culture, entrainant des pertes de rendement conséquentes. Si la lutte contre cette maladie repose essentiellement sur l’utilisation de fongicides de synthèse, elle s’oriente également vers l’utilisation de variétés de blé...

Le projet FRIENDLY FRUIT

 
 
Publié le 04/05/2018

Pour mettre en place des pratiques culturales innovantes respectueuses de l’environnement

Le projet Friendly Fruit a été sélectionné par l’European Institute of Innovation & Technology-Climate Kic pour 3 ans à partir de février 2018, et financé à hauteur de 1.8M€. Sur la base des dernières avancées de la R&D en vergers de pommiers et cultures de fraisiers, Friendly Fruit va mettre en place des pratiques culturales innovantes respectueuses de l’environnement pour mieux gérer...