• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Une animation scientifique pour définir de nouvelles approches conceptuelles de la transition agroécologique

Mis à jour le 14/02/2019
Publié le 14/02/2019
Mots-clés : SAD - 3PERF-4 - OPENINRA-2

Analyser et accompagner les processus de changements

Un des enjeux majeurs des recherches actuelles en agroécologie porte sur la problématique de la transition. Il s’agit d’analyser et accompagner les processus de changements aux différents niveaux d’organisation des systèmes agricoles et alimentaires. Cet enjeu a été identifié dès 2009 par le département Sad de l’Inra qui a mis en place une animation scientifique spécifique autour de ces questions. Le département s’est engagé dans plusieurs projets de recherches, mobilisant notamment des dispositifs de recherche participative, qui mettent en lumière la diversité des visions de l’agroécologie à l’œuvre dans les dynamiques de transition, le rôle des différents modes de production des connaissances et leurs circulations, le renouvellement des paradigmes et les modalités d’accompagnement pour qu’il y ait transition. Cette animation a débouché en 2018 sur une production scientifique significative permettant de renouveler les cadres conceptuels de la transition agroécologique.

  • Contexte et enjeux

L’agroécologie fait l’objet d’une production scientifique croissante au sein de l’INRA et à l’échelle internationale. Dans leur diversité de postures et d’interprétation de l’agroécologie, ces travaux mettent en évidence le caractère systémique et multidimensionnel des transformations auxquelles nous invite l’agroécologie. Ils soulignent les interdépendances entre les dimensions techniques, sociales, écologiques qui sont engagées dans ces transformations. Un des enjeux majeurs des recherches actuelles en agroécologie porte donc sur la problématique de la transition agroécologique en tant que telle. Il s’agit de se doter de cadres et d’outils pour analyser et accompagner les processus de changements aux différents niveaux d’organisation des systèmes agricoles et alimentaires. Cet enjeu identifié dès 2009 par le Département SAD et inscrit dans son schéma stratégique comme un défi scientifique, l’a conduit à engager une animation spécifique et à faire émerger des recherches sur la transition agroécologique, alors qu’elles étaient encore quasi inexistantes à l’Inra, puisque la majorité des travaux était alors axés sur l’application des principes posés par l’agroécologie aux systèmes agricoles et alimentaires. Symétriquement, à l’échelle internationale, les communautés scientifiques traitant de la transition ou des transformations des systèmes socio-techniques et trajectoires technologiques s’intéressaient très peu au domaine agricole et alimentaire.

Par ses différentes actions d’animation dans le cadre d’un défi scientifique puis d’une priorité scientifique sur Agroécologie pour l’action (schéma stratégique en cours), le SAD a développé une dynamique de recherche originale selon trois angles qui sont (i) une appropriation collective de la question de la transition par l’intermédiaire notamment d’une école chercheur sur les cadres conceptuels de la transition ainsi que les enseignements à tirer de leur application à d’autres domaines (2014) ; (ii) une problématisation des enjeux spécifiques de la transition pour l’agroécologie en lien avec ses dimensions sociales, techniques et écologiques, par l’organisation d’ateliers d’écriture interdisciplinaires ; (iii) l’identification et l’animation de fronts de recherche dans les disciplines relevant à la fois des sciences biotechniques, écologiques et sociales.

Comprendre les mobilisations collectives pour une transition agroécologique
Comprendre les mobilisations collectives pour une transition agroécologique

  • Résultats (construction de projets scientifiques)

Ce fait marquant ne restitue pas l’ensemble des recherches actuellement engagées mais donne les principales avancées de l’année 2018 afin de souligner l’importance de conduire conjointement une approche empirique des transitions à l’œuvre et le développement d’une problématisation et de cadrages conceptuels à même de saisir les dimensions spécifiques de la transition agroécologique.

Des projets de recherche pour analyser les transitions agroécologiques Le département Sad pilote plusieurs projets de recherche (MCAE ObsTAE, PSDR ATARI, PSDR COTRAE, ANR IDAE) qui portent sur l’analyse empirique des dynamiques de transition à l’œuvre dans les territoires et impliquant desagriculteurs et des acteurs des territoires. Ces projets, engageant des dispositifs de recherche participative, mettent en lumière la diversité des visions de l’agroécologie à l’œuvre dans les dynamiques de transition, le rôle des différents modes de production des connaissances et leurs circulations, et le renouvellement des paradigmes et modalités d’accompagnement pour qu’il y ait transition.

Projet Obstae : Observatoire sociologique des transitions agroécologiques. Le projet ObS-TAE a étudié un ensemble de collectifs lauréats de l’appel à projets Casdar « Mobilisation Collective pour l’agro-écologie » (2013), préfigurateur des groupements d'intérêt économique et environnemental (GIEE), dans diverses régions françaises, entre 2014 et 2017. Il s’agissait d’engager une étude chemin faisant pour analyser les effets de cet instrument d’action publique. 16 collectifs ont été étudiés pour comprendre ce que sont et ce que produisent les dynamiques collectives innovantes de transition agroécologique générées par cet appel. Ce projet a été mené via l’organisation de séminaires communs avec les acteurs engagés dans ces projets, constituant ainsi un prototype d’Observatoire Sociologique des Transitions Agroécologiques (Obs-TAE) et s’est clos par un colloque organisé en septembre 2018, rassemblant environ 80 participants, dont une quinzaine des collectifs étudiés, ainsi qu’un public de chercheurs, acteurs du développement et des politiques publiques. Plus d’infos sur le projet Obstae : https://colloque.inra.fr/mcae-obs

Projet PSDR ATARI : comment mettre en œuvre l’agroécologie ? Le projet ATA-RI porte sur l’accompagnement de la transition agroécologique de l’agriculture en s’appuyant sur des expériences de terrain en Midi-Pyrénées. Il s’agit de produire des connaissances et des outils pour le développement de systèmes agricoles gérant durablement la biodiversité agricole, l’eau et le sol. L’objectif est de proposer les principes d’une ingénierie agroécologique située et de créer des outils, des méthodes, et une offre de formation à cette ingénierie avec et pour les acteurs de terrain s’engageant dans des projets agroécologiques. Plus d’infos sur le projet ATARI : http://agroecodesign.fr/?page_id=77

Projet PSDR COTRAE : Les collectifs agricoles : lieux d'expérimentation, de production de connaissances et d'innovation pour une transition agroécologique. On observe l’émergence ou le regain de dynamisme de collectifs d’agriculteurs qui s’organisent pour œuvrer vers une transition agro-écologique. L’objet du projet COTRAE est d’analyser comment fonctionnent ces collectifs et en quoi ils sont à la fois lieux d’échanges et lieux d’expérimentation. Au sein des collectifs étudiés, l’expérimentation implique directement des agriculteurs et devient un mode de production de connaissances en construisant des outils avec les acteurs impliqués. Plus d’infos sur le projet PSDR COTRAE : https://www.psdr-ra.fr/Les-projets-PSDR-4/Transition-agroecologique/COTRAE

Projet ANR IDAE : 4 unités du département Sad sont également impliquées dans le projet ANR IDAE – Institutionnalisation Des AgroEcologies, dont l’objectif est d’explorer les différentes voies d’institutionnalisation des agroécologies en France, au Brésil et en Argentine. Il s’agit d’analyser à la fois le processus de recomposition des rapports entre propositions agroécologiques, la manière dont les différentes formes d’agroécologie se stabilisent à travers des supports institutionnels divers et, in fine, les effets que ces dynamiques d’institutionnalisation ont sur les pratiques agroécologiques.

  • Résultats (productions scientifiques sur la transition agroécologique)

L’animation scientifique du département Sad autour de l’enjeu de renouveler les cadrages conceptuels de la transition agroécologique a débouché cette année sur une large production scientifique au sein de laquelle se distinguent trois articles marquants issus de collectifs interdisciplinaires, publiés dans des revues internationales et un numéro spécial de revue en prise sur le Challenge de l’Agroécologie, tel qu’il a été notamment redéfini lors du dernier Symposium de la FAO en 2018.

- Le premier article présente une analyse des limites des cadres de la transition des systèmes sociotechniques et de la résilience des systèmes socio-écologiques pour traiter des articulations entre les dimensions écologiques, techniques et humaines des systèmes comme une spécificité de la transition agroécologique. Cet article présente des perspectives sur les approches à explorer pour saisir ces articulations à différents niveaux d’organisation (Ollivier G.; Magda D.; Maze A.; et al. ; 2018).

- Le deuxième article aborde les spécificités des pratiques de gestion et de pilotage dans les systèmes de production en transition agroécologique. En se démarquant de l'identification de "pratiques agroécologiques", il décrit quatre manières d'agir qui mettent en cohérence des actes de gestion spécifiques avec les propriétés attendues des agroécosystèmes, et en déduit des propositions d'agenda de recherche (Toffolini Q., Cardona A., Casagrande M. et al. 2018).

- Le troisième article porte sur les transformations du travail des agriculteurs, conseillers, enseignants et chercheurs en transition agroécologique (Coquil, X ; Cerf, M ; Auricoste C., et al. 2018).

En 2018 est paru un numéro spécial de la Revue d’Anthropologie des Connaissances, intitulé « Production et circulation des savoirs de l’agro-écologie » (coord. C. Compagnone, C. Lamine et L. Dupré). Il qui propose un état des travaux réalisés ces dernières années sur les dynamiques des connaissances au sein de processus de changement territoriaux, politiques ou techniques associés à des objectifs agroécologiques explicites.

  • Perspectives

Avec ces travaux et les résultats prometteurs du projet ObsTAE pour pérenniser un observatoire sociologique des transitions agroécologiques, une étape clé a été franchie dans la mise en discussion des questions de recherche que le département Sad porte sur les transitions agroécologiques. Nos perspectives actuelles portent sur le déploiement de collaborations et valorisations à l’échelle internationale, mettant en visibilité l’originalité de nos approches. Avec cet objectif, nous construisons actuellement, avec une trentaine de chercheurs de l’Inra et collègues d’autres pays, un ouvrage collectif visant à mettre en discussion au prisme de divers objets et disciplines, les tensions et articulations entre des perspectives déterministes et « open-ended » de la transition agroécologique. Ce projet d’ouvrage, qui s’est amorcé par un atelier d’écriture en octobre 2018, aboutira début 2020.

En parallèle un réseau RISE est en cours de montage, portant sur les transitions agroécologiques à l’échelle des systèmes alimentaires dans différents contextes nationaux. Il associerait une dizaine de partenaires académiques de différents pays et autant de partenaires de la société civile, institutionnels et du marché, et permettrait, au travers de mobilités longues, de renforcer la compréhension de la diversité des dynamiques de transitions agroécologiques et de déployer dans différents contextes les approches analytiques et de recherche-action que nous portons.

  • Valorisation

Ollivier, Guillaume; Magda, Daniele; Maze, Armelle; Plumecocq Gaël; Lamine Claire (2018). Agroecological transitions: What can sustainability transition frameworks teach us? An ontological and empirical analysis, in a special feature of Ecology and Society on ecosysteme services for agroecological transitions. Eds (D. Magda, C. Fabricius, X. Arnauld de Sartre, R. Martin-Clouaire. ECOLOGY AND SOCIETY, 23 (2)https://doi.org/10.5751/ES-09952-230205

Quentin Toffolini, Aurélie Cardona, Marion Casagrande, Benoit Dedieu, Nathalie Girard & Emilie Ollion (2018) Agroecology as farmers’ situated ways of acting : a conceptual framework, Agroecology and Sustainable Food Systems, DOI: 10.1080/21683565.2018.1514677

Coquil, Xavier; Cerf, Marianne; Auricoste, Caroline; et al. (2018) Questioning the work of farmers, advisors, teachers and researchers in agro-ecological transition. A review. AGRONOMY FOR SUSTAINABLE DEVELOPMENT, 38 (5). (lire l'article)

Compagnone, Claude; Lamine, Claire; Dupré, Lucie eds. (2018) Production et circulation des savoirs de l’agro-écologie. Revue d’Anthropologie des Connaissances, numéro spécial.

  • Contacts

Claire Lamine (claire.lamine@inra.fr),Unité Ecodéveloppement, Centre PACA Avignon, Département SAD

Danièle Magda  (daniele.magda@inra.fr), Département SAD, UMR AGIR, Centre de Toulouse, Département SAD