• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Des chantiers de prospective scientifique interdisciplinaires

Mis à jour le 23/01/2017
Publié le 14/12/2016
Mots-clés : ZOOM - Inra2025

Trois chantiers interdisciplinaires transversaux seront conduits selon une démarche de prospective scientifique : l’agro-écologie, le renouveau de l’élevage et la compréhension du nexus santé-alimentation-agriculture-environnement. Ces chantiers ont vocation à éclairer les futurs fronts de science et à orienter des partenariats scientifiques. Ils permettront d’identifier les données à mobiliser ou à acquérir, les compétences à renforcer et les collaborations à engager en priorité avec des partenaires académiques nationaux et internationaux, afin de déboucher sur des propositions de programmes.

 

L’agro-écologie

L’agro-écologie « scientifique » représente une discipline émergente au croisement des sciences de l’écologie et de l’agronomie. En partenariat notamment avec le Cirad, l’Inra étudie les mécanismes permettant d’amplifier les régulations biologiques et écologiques dans les agrosystèmes et le développement d’une ingénierie mobilisant ces régulations et les performances des systèmes agro-écologiques (voir #3Perf). Cette ingénierie utilise la biodiversité et sa valorisation, les cycles biogéochimiques en vue de leur bouclage et la gestion des paysages au sein des territoires. La prospective scientifique sur l’agro-écologie sera complétée sur plusieurs points : la modélisation de la dynamique des populations et des communautés dans les agroécosystèmes (voir #OpenScience-3 et le billet « Des approches prédictives pour la biologie et l'écologie » ) du champ au paysage ; la définition de cibles multicritères d’amélioration génétique des plantes et des animaux ; la gestion durable et la multifonctionnalité des sols et des eaux ; les démarches de co-conception de systèmes agro-écologiques ; les méthodes d’étude et d’accompagnement des processus de la transition agro-écologique ; la place des technologies avancées ; l’insertion de l’agro-écologie dans les filières en lien avec l’aval des systèmes alimentaires (transformation, distribution, consommation, nutrition).

 

La compréhension du nexus santé-alimentation-agriculture-environnement

Penser de façon plus holistique les systèmes alimentaires requiert de construire une interdisciplinarité nouvelle au carrefour entre alimentation, santé, agriculture, environnement. Il s’agit de considérer toute la chaîne alimentaire, les interactions entre les filières et le bouclage des cycles, from farm to fork to intestine and back again, en rapprochant les usages des matières agricoles de leur production et transformation et en prenant en compte les comportements des citoyens et la valeur sociale de l’alimentation. Cette vision systémique sera fondée sur le développement de modèles quantitatifs, qui illustreront comment la santé pourrait jouer un rôle moteur dans la transformation des systèmes alimentaires (« agriculture sensible à la nutrition », « nutrition durable ») et comment le concept « une seule santé » visant à renforcer les liens entre santé humaine, santé animale, santé des plantes et gestion de l’environnement, en particulier de la biodiversité et des services fournis par les écosystèmes, peut également se décliner aux systèmes alimentaires1. Ce chantier visera à intégrer santé et durabilité dans toutes leurs dimensions, en analysant les actions de recherche, de formation et d’innovation à conduire et en mettant en évidence les aspects éthiques, politiques, réglementaires et médiatiques à prendre en compte.

 

Le renouveau de l’élevage

Les filières animales, ayant une productivité élevée pour fournir des produits de qualité à faible prix, sont questionnées, tant au regard des contraintes économiques (faible revenu) et sociales (charge de travail), qu’au regard du bien-être animal, de l’impact sur le climat ou la sécurité alimentaire. Les approches scientifiques concernent l’animal (biologie, génétique, santé, éthologie, éthique), l’élevage (ressources alimentaires, cycles biogéochimiques, interactions avec la biodiversité) et les filières (dimensions sociales et économiques, qualité des produits et contributions à la nutrition et à la santé). A partir des expertises scientifiques collectives sur le bien-être en élevage et les services rendus par l’élevage, d’une analyse bibliométrique, des réflexions conduites dans les différents départements et des échanges avec les partenaires du développement et économiques, ce chantier analysera les controverses relatives à ces trois niveaux et identifiera les futurs possibles. Cette synthèse proposera une cartographie des sciences de l’élevage, une analyse de leurs évolutions et une vision intégrée des priorités interdisciplinaires. Une prospective sur le devenir des filières animales dans une diversité de systèmes éco-agri-alimentaires, mobilisant les méthodologies adaptées et largement ouverte sur nos partenaires, pourra prolonger ce chantier.

 

1. (Angelos et al, 2016)