• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

#BioRes-1

Le développement des biotechnologies vertes et blanches

  • Domestication et adaptation de nouvelles espèces pour tirer parti des sols moins productifs et des friches, et exploitation des cultures intermédiaires
  • Caractérisation phénotypique et génomique des mécanismes de production des lignocelluloses et des lipides
  • Biologie de synthèse appuyée sur les méthodes de modélisation et conception issues de la biologie des systèmes.

L’agriculture et la forêt contribuent depuis toujours à la satisfaction de besoins en matière d’alimentation, d’énergie, de matériaux et de molécules biosourcés. L’enjeu de cet objectif est de bénéficier des particularités du vivant pour disposer de végétaux adaptées aux usages et aux procédés de la bioéconomie. L’origine biologique des matières mises en œuvre oriente sur les biotechnologies vertes et blanches (départements BAP , EFPA ), ainsi que sur les catalyseurs (enzymes, microorganismes et consortia microbiens) dans une double logique d’efficacité et d’efficience (départements MICA , CEPIA , métaprogramme MEM ). Ce domaine est en lien direct avec les avancées de la biologie moderne à haut débit et la précision accrue en ingénierie moléculaire (départements BAP , CEPIA , MICA , MIA , métaprogramme MEM ). Le département MIA  est également concerné par les travaux de représentation et de modélisation des réseaux métaboliques, de leurs régulations jusqu’à la biologie de synthèse. Le métaprogramme MEM  répond à un riche front de science qui doit susciter des innovations en ingénierie raisonnée des écosystèmes microbiens.

Mots-clés : BIORES-1

Traitement des eaux usées domestiques : quand les cyanobactéries prennent le pouvoir

 
 
Publié le 24/05/2018

Photogranules et cyanobactéries : une rupture technologique en cours dans le traitement des eaux usées

Les boues activées sont constituées d’amas de bactéries qui consomment la pollution des eaux usées en présence d’oxygène. Des chercheurs de l’Inra du LBE à Narbonne et leurs collègues américains ont mis en évidence la transformation de boues activées en agrégats sphériques enrichis en cyanobactéries productrices d’oxygène, appelés photogranules. Ceux-ci ont potentiel...

L'enzymologie au service de la bioéconomie

 
 
Publié le 17/05/2018

Un positionnement scientifique affirmé pour le département CEPIA

Deux résultats produits, d'une part par l'unité Biodiversité et Biotechnologie Fongique (BBF), d'autre part par l'unité Ingénierie des Systèmes Biologiques et Procédés (LISBP), illustrent bien la position forte du département CEPIA en matière d'enzymologie.

Les chercheurs de BBF ont révélé l'existence d'une nouvelle mono-oxygénase active sur les xylanes. Leur travail, publié dans Nature Chem Biol (2018), est parti...

Une méthode pour modifier de façon ciblée le matériel génétique de cellules végétales exploitant le système CRISPR-Cas9

 
 
Publié le 04/05/2018

Une méthode brevetée

Malgré les progrès réalisés dans le domaine du ciblage génique, notamment grâce au système CRISPRCas9, l’insertion ciblée reste un phénomène rare, nécessitant des effectifs importants de plantes et des efficacités optimisées lors des expériences de transformation génétique. Le fait de pouvoir trier visuellement les plantes présentant une insertion ciblée à l’issue de ces expériences constitue clairement un avantage. L’invention propose l’utili...

Parasitisme électronique dans les écosystèmes microbiens

 
 
Publié le 09/01/2018

envisager l’utilisation de microbes électroactifs ou d’électrodes pour le pilotage des fermentations ?

Des travaux récents du LBE ont démontré l’existence de transferts d’électrons entre espèces microbiennes aboutissant à une relation parasitique. En effet, dans ces travaux, le microbe receveur voit son rendement de croissance diminuer lorsqu’il reçoit des électrons car ceux-ci semblent perturber les régulations cellulaires. Ce phénomène ouvre de nouvelles perspectives p...

Nouvelle étape de franchie dans la substitution de la pétrochimie 

 
 
Publié le 09/01/2018

Construction d'une voie métabolique au sein d'une bactérie pour la production du synthon chimique, l'acide 2,4 dihydroxybutyrique" par voie biotechnologique

Un des grands défis de la biotechnologie industrielle actuelle, aussi appelée Biotechnologie Blanche, est de produire par des microorganismes, des molécules chimiques à partir de source de carbone dites ‘renouvelables’ comme la cellulose et les hemicelluloses composant le bois et la paille par exemple, et qui se substituent avant...