• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

#BioRes-2

L’apport des biotechnologies et des procédés pour de nouvelles ressources adaptées aux usages

  • Élucidation des relations structure-propriété pour les matières d’intérêt, de manière à favoriser des productions végétales adaptées à leurs usages
  • Applicabilité de la loi des économies d’échelle dans les approches systémiques, pour stimuler la conception des procédés avec les outils actuels d’écoconception
  • Développement (i) de nouvelles sources protéiques : micro-algues, micro-organismes, insectes, coproduits de la transformation des productions animales ; (ii) de technologies et procédés présentant simultanément une meilleure préservation des fonctionnalités des protéines et un moindre impact environnemental (eau et énergie notamment).

La montée des enjeux environnementaux conduit à revisiter les filières alimentaires et à définir une chimie verte du carbone renouvelable. Cet objectif s’inscrit dans une logique d’économie circulaire, qui vise à réduire les quantités de matière - et indirectement d’énergie - utilisées à tous les niveaux par une optimisation des ressources, ainsi qu’à réduire les prélèvements de ressources et les rejets de déchets et polluants. L’écoconception conduit à renouveler profondément les schémas de production et de transformation des produits, jusqu’à la gestion de leurs fins de vie (départements CEPIA , EA , MICA ). Les usages en cascade (département CEPIA ), en allant jusqu’au bouclage des cycles N et P à partir des déchets (département EA ), créent des opportunités concrètes de développement durable. La valorisation de nouvelles sources protéiques pour l’alimentation des animaux se positionne dans la même dynamique (département PHASE ).
Les transitions attendues sont d’ordres technologique et organisationnelle.

Mots-clés : BIORES-2

Traitement des eaux usées domestiques : quand les cyanobactéries prennent le pouvoir

 
 
Publié le 24/05/2018

Photogranules et cyanobactéries : une rupture technologique en cours dans le traitement des eaux usées

Les boues activées sont constituées d’amas de bactéries qui consomment la pollution des eaux usées en présence d’oxygène. Des chercheurs de l’Inra du LBE à Narbonne et leurs collègues américains ont mis en évidence la transformation de boues activées en agrégats sphériques enrichis en cyanobactéries productrices d’oxygène, appelés photogranules. Ceux-ci ont potentiel...

L'enzymologie au service de la bioéconomie

 
 
Publié le 17/05/2018

Un positionnement scientifique affirmé pour le département CEPIA

Deux résultats produits, d'une part par l'unité Biodiversité et Biotechnologie Fongique (BBF), d'autre part par l'unité Ingénierie des Systèmes Biologiques et Procédés (LISBP), illustrent bien la position forte du département CEPIA en matière d'enzymologie.

Les chercheurs de BBF ont révélé l'existence d'une nouvelle mono-oxygénase active sur les xylanes. Leur travail, publié dans Nature Chem Biol (2018), est parti...

Une nouvelle étape de franchie dans la substitution de la pétrochimie

 
 
Publié le 04/01/2018

La construction d'une voie métabolique au sein d'une bactérie pour la production du synthon chimique, l'acide 2,4 dihydroxybutyrique par voie biotechnologique

Une équipe de chercheurs du LISBP en partenariat avec la société industrielle Adisseo et Toulouse White Biotechnologie a réussi la prouesse scientifique de construire une voie métabolique entièrement nouvelle (voie synthétique) qui, exprimée dans une bactérie, permet à celle-ci de produire à partir de glucose de l’acide 2,...

Création d'une levure cellulolytique pour le bioraffinage de la biomasse 

 
 
Publié le 25/07/2017

Création d’une levure cellulolytique pour le bioraffinage de la biomasse

Logo LISBP. © Inra, LISBP
Logo LISBP © Inra, LISBP

Les biomasses lignocellulosiques, telles que les pailles céréalières ou le bois, sont des réservoirs de glucose, le constituant unique de la cellulose. Dans la Nature, la dégradation de ces matières récalcitrantes est majoritairement conduite par des champignons filamenteux possédant des arsena...

Des plastiques à la durée de vie contrôlée

 
 
Publié le 25/07/2017

Des plastiques à la durée de vie contrôlée – Lancement opérationnel de la Joint-Venture CARBIOLICE

 
Le procédé licencié par Carbios à CARBIOLICE est basé sur un procédé enzymatique innovant qui consiste à incorporer des enzymes au cœur des plastiques afin de les rendre biodégradables. Après usage, les enzymes dégradent le plastique en molécules de base assimilables par les micro-organismes de l’environnement, et la biodégradation de ce plastique enzymé peu...