• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

#BioRes-3

La conception de systèmes bioéconomiques

  • Exploration des synergies entre environnement, économie et résilience de la production alimentaire et des usages en chimie et énergie
  • Ecologie agro-industrielle : couplage avec l’approche agro-écologique dans les territoires (économie de la diversification)
  • Identification des leviers de réduction des pertes et gaspillages et caractérisation de leurs impacts sur l’ensemble des chaînes de valeur
  • Bouclage des cycles de l’azote, du phosphore, du carbone et du potassium avec les bioraffineries environnementales au-delà de la méthanisation
  • Répartition de la valeur ajoutée dans un système ouvert (importations de biomasse extra-européennes)
  • Expérimentations in silico pour tester une diversité de situations possibles et leur combinaison sur un territoire, en termes de bioressources et de procédés
  • Scénarisation des dynamiques technologiques et organisationnelles et analyse ex-post des impacts des politiques publiques (loi de transition énergétique, économie circulaire).

La mise en œuvre de biomolécules démarre par les sources végétales à mobiliser ou à améliorer, les étapes de transformation de la matière avec des combinaisons de technologies physiques, chimiques et biotechnologiques. Loin de s’individualiser dans un système non alimentaire parallèle, les bioénergies, matériaux et molécules biosourcés ne sont envisageables qu’en articulation étroite avec les usages alimentaires, au travers des opérations de fractionnement, de substitution et d’usages en cascade. Ces particularités permettent de passer d’une vision en filières parallèles à une vision systémique : la bioéconomie est le développement en fonction des potentialités pédoclimatiques, des possibilités offertes par les infrastructures, la gestion du foncier et le respect des autres services écosystémiques. Cet objectif est inspiré par la nécessaire intégration des flux physiques (matière et chaleur) pour rendre efficient l’ensemble des acteurs et ainsi dépasser les actions sectorielles et le découplage amont-aval. Les externalités positives et négatives seront ainsi appréhendées. Les départements CEPIA , EA , EFPA , SAD  et SAE2  sont mobilisés d’abord sur les flux physiques. La contribution du département SAE2  apporte une analyse socio-économique, établissant ainsi un lien avec le métaprogramme GloFoodS . L’échelle de réflexion est surtout territoriale, avec l’identification des transitions induites dans les systèmes de culture.  Ces derniers représentant un nexus conjuguant la préoccupation de préservation des services écosystémiques (objectif de durabilité) et la satisfaction des besoins (objectif qualitatif et quantitatif de production). L’enjeu est de cerner les complémentarités entre les objectifs alimentaires et non-alimentaires au lieu d’une politique de concurrence fondée sur les seules stratégies des marchés. Les politiques publiques sont alors l’outil de régulation à mettre en regard des stratégies territoriales, de filières et d’entreprises.

Mots-clés : BIORES-3

Le département MICA contribue à l'objectif #BioRes-3

 
 
Publié le 14/11/2016

Identification des leviers de réduction des pertes et gaspillages et caractérisation de leurs impacts sur l’ensemble des chaînes de valeur

Le département Microbiologie et Chaîne Alimentaire (MICA) étudie les microorganismes et les écosystèmes utilisés en bioraffinerie environnementale pour répondre aux enjeux sociétaux et environnementaux, en particulier en matière de développement durable (CT1). Ces recherches ont des applications dans les biotechnologies industrielles, ainsi...

Le département CEPIA contribue à l'objectif #BioRes-3

 
 
Publié le 13/11/2016

La contribution du département Caractérisation et Élaboration des Produits Issus de l’Agriculture (CEPIA) à cet objectif correspond à des compétences de caractérisation et de modélisation des matières et des produits, et de connaissance des mécanismes et systèmes de transformation de matières premières en produits finis. Elle vise l'élaboration de procédés efficients pour des produits durables et suppose de modéliser et de prédire la performance de systèmes industriels in...

Le département EA contribue à l'objectif #BioRes-3

 
 
Publié le 12/11/2016

La contribution du département Environnement et Agronomie (EA) à la conception de systèmes bioéconomiques s'appuie sur ses travaux sur les cycles CNPS à différentes échelles spatiales. Les leviers particulièrement étudiés pour accroître l'autonomie des territoires sont le recyclage et la valorisation des produits organiques (pour la fertilisation, la production d'énergie renouvelable) et la substitution des engrais de synthèse (légumineuses). Le département impulse des actions...

Le département EFPA contribue à l'objectif #BioRes-3

 
 
Publié le 11/11/2016

Face aux défis posés par les changements globaux, dont le changement climatique, et afin de répondre aux transitions économique, énergétique et écologique, le département contribue à la définition des modalités d’une gestion forestière durable et multifonctionnelle qui permettent notamment d’augmenter la productivité forestière tout en maintenant, voire augmentant, d’autres services. L’émergence envisagée dans le cadre du PIA 3 de living labs/territoires d’innovatio...

Le département PHASE contribue à l'objectif #BioRes-3

 
 
Publié le 10/11/2016

Le couplage des cycles et la valorisation de la diversité comme un atout pour les propriétés d’adaptation et de robustesse des systèmes d’élevage vont être des pistes prioritaires et nouvelles au sein du département, en collaboration avec les départements sur le végétal et les sols.
PHASE_CTRS

Schéma de stratégie du département PHASE