• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

#Climat-4

La préservation et la valorisation des ressources en eau et en sol

Note : cet objectif se prête à une démarche partenariale avec, entre autres, l’IRSTEA et le CNRS.

  • Analyse du couplage entre offre et demande en eau
  • Modélisation combinée hydrologie/climat/usage des sols par l’agriculture et la forêt
  • Évolution des usages quantitatifs de l’eau : irrigation, réutilisation, stockage, efficience
  • Qualité de l’eau et des sols sous impact de régimes hydriques et thermiques perturbés et de pratiques adaptées
  • Biologie et dynamique des sols et des cycles géochimiques majeurs (carbone, azote, phosphore) sous impact couplé du changement climatique et de l’adaptation des pratiques
  • Arbitrage entre stockage de carbone, adaptation au changement climatique et substitution des énergies fossiles en forêt.

Les écosystèmes naturels et cultivés dépendent étroitement des ressources en sols et en eau. Les préserver, les gérer est incontournable. Le changement climatique, le plus souvent en interaction étroite avec les activités agricoles et forestières, peut les fragiliser. Bien gérés ils peuvent au contraire atténuer les chocs climatiques, contribuer à préserver des productions dans des conditions de rareté de la ressource en eau. Les départements EA et EFPA sont très impliqués dans l’étude et la gestion des sols, des ressources en eau et des systèmes aquatiques. Leurs travaux sont complémentaires de ceux menés par les départements SAD et SAE2 sur la problématique de la gestion des ressources en eau et en sol, que ce soit à l’échelle de territoires à enjeu ou à des échelles plus globales. La modélisation joue ici un rôle clé. Les analyses de données spatialisées et le couplage des modèles biophysiques et de ressources bénéficient des travaux du département MIA.  Le métaprogramme ACCAF est très impliqué, la rareté de la ressource en eau constituant un forçage majeur de l’adaptation de l’agriculture et de la forêt au changement climatique. Les métaprogrammes GloFoodS et EcoServ contribuent à cet objectif, notamment via l’évaluation et l’arbitrage des fonctions et services des systèmes agricoles et forestiers, d’un point de vue méthodologique et de déclinaison à l’échelle globale. Enfin, l’analyse du rôle des micro-organismes dans les cycles biogéochimiques et des conséquences en terme de qualité des sols et des eaux s’inscrit dans certaines actions soutenues par le métaprogramme MEM.

Mots-clés : CLIMAT-4

La filière forêt-bois française au cœur de la lutte contre le changement climatique

 
 
Publié le 20/01/2018

avec une simulation de plusieurs scénarios 

L’étude menée par l’Inra en collaboration avec l’IGN s’est intéressée à la façon dont la filière forêt-bois dans son ensemble pourrait poursuivre, voire accroître, sa contribution en simulant les effets de plusieurs scénarios d’évolution d’ici 2050. Quel que soit le scénario, la filière forêt-bois démontre une capacité de stockage du carbone qui demeure forte et pourrait même augmenter. Bien que limitant quelque peu le s...

Symbioses entre plantes, champignons et bactéries : un éclairage original sur ces alliances ancestrales

 
 
Publié le 19/01/2018

l’histoire évolutive des symbioses mycorhiziennes et fixatrices d’azote

Des chercheurs de l’Inra brossent l’histoire évolutive des symbioses mycorhiziennes et fixatrices d’azote. Leur travail de synthèse apporte un éclairage original sur les symbioses à bénéfice mutuel et sur les mécanismes moléculaires et cellulaires impliqués dans la colonisation des racines des plantes par les microorganismes. Une meilleure compréhension de ces mécanismes et de leur modulation par diff...

Symbioses entre plantes, champignons et bactéries 

 
 
Publié le 16/01/2018

un éclairage original sur ces alliances ancestrales

Des chercheurs de l’Inra, associant les universités de Lorraine et de Toulouse, et le CNRS, ont reconstitué l’histoire évolutive des symbioses mycorhiziennes et fixatrices d’azote. Leur travail de synthèse apporte un éclairage original sur les symbioses à bénéfice mutuel et sur les mécanismes moléculaires et cellulaires impliqués dans la colonisation des racines des plantes par les microorganismes. Une meilleure compréhens...

Biodiversité de sols en cours de restauration lors de leur mise en jachère

 
 
Publié le 16/01/2018

des interactions plus fortes entre organismes, un flux plus important de carbone vers le sol

Dans le cadre du projet européen EcoFINDERS coordonné par l’Inra, les chercheurs ont étudié l’évolution de la biodiversité de sols après leur mise en jachère comme stratégie de restauration. Cette étude a été rendue possible par la mise en œuvre d’un dispositif unique d’observation de longue durée. Son originalité repose également sur le fait que les chercheurs ont pris en comp...

L'acidité des sols français diminue

 
 
Publié le 02/01/2018

Près de 500 000 résultats d'analyse rassemblés selon une même méthode

En utilisant une base de données nationale appelée Base de Données des Analyses de Terre, ces travaux montrent que l’acidité des sols de France a diminué entre 1996 et 2010. La quasi-totalité des évolutions significatives du pH sont positives et représentent une augmentation annuelle d’environ 0,025 unité de pH par an.

Les sols non calcaires présentent une tendance naturelle à l’acidification, qui peut ...