#Inra2025 #Food : une alimentation saine et durable

Une alimentation saine et durable

Retour à l'accueil #Inra2025

Priorité #Food : une alimentation saine et durable

L’approvisionnement des consommateurs, souvent urbains, en aliments sains et produits dans un souci de durabilité de l’ensemble de la chaîne alimentaire, appelle des travaux de recherche sur les relations entre urbanité et alimentation, sur les impacts – positifs comme négatifs – des systèmes alimentaires sur la santé et sur la conception des qualités des aliments, en lien avec l’amont des systèmes alimentaires.

 

Contexte et vision
Acquis et perspective

3 Objectifs


> #Food-1 : De nouveaux systèmes alimentaires territorialisés, notamment
urbains

> #Food-2 : Les systèmes alimentaires
alliés de la santé

  > #Food-3 : Les qualités des aliments élaborées dès l’amont

 

Objectifs ONU du développement durable

 

Objectif ONU 2 : éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable

Objectif ONU 3 : permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge

Objectif ONU 6 : garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau

Objectif ONU 11 : faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables

Objectif ONU 12 : établir des modes de consommation et de production durables

 

Défis de la Stratégie Nationale de Recherche

 

Défi SNR : sécurité alimentaire et défi démographique

Sécurité alimentaire
et défi démographique 

Défi SNR : santé et bien-être

Santé et bien-être

Défi SNR : transports et systèmes urbains durables

Transports et systèmes
urbains durables

Nombre de résultats par page

L’Inra, TerreAzur (Groupe POMONA) et le CTIFL s’associent

 
 
Publié le 18/01/2018

dans le cadre d’un projet pour expérimenter de nouvelles tomates de goût

Dans le contexte de la Fête des fruits et légumes frais, Philippe Mauguin, PDG de l’Inra, Jean-Brice Hernu, Directeur de TerreAzur, filiale du Groupe Pomona, Louis Orenga, DG du CTIFL, Louis Foret, DG d’Agri Obtentions, ont signé une convention de collaboration le 29 juin 2017 qui vise à valoriser les caractéristiques gustatives et de rusticité de deux variétés de tomates nouvellement obtenues par l’Inr...

Fusarium graminearum, un génome à deux vitesses

 
 
Publié le 10/01/2018

Un enjeu agronomique et sanitaire majeur à l'échelle mondiale

De récentes observations suggèrent une évolution rapide des populations de F. graminearum, agent majoritaire de la fusariose des épis et principal responsable de la contamination des grains par des mycotoxines de la famille des trichothécènes, questionnant ainsi la durabilité des moyens de luttes actuels. Mieux comprendre le potentiel adaptatif du pathogène est déterminant pour anticiper la survenue d’épidémies et d...

Compréhension du métabolisme azoté et des arômes en fermentation œnologique

 
 
Publié le 09/01/2018

 Ce travail ouvre la voie au développement d’un modèle descriptif et prédictif de la production des arômes fermentaires

Une méthode d’analyse quantitative du métabolisme, basée sur la réconciliation de bilans massiques et isotopiques d’une série d’expériences de traçage isotopique a été développée pour comprendre comment les levures gèrent une ressource d’azote multiple. Cette approche a apporté un éclairage original d’une part sur le devenir intracellulaire de c...

Construire la qualité du champ à l’assiette : exemple de la tomate d’industrie 

 
 
Publié le 05/01/2018

une diminution de 40% de l'irrigation sans perte de rendement

Diminuer de 40% l’irrigation des tomates d’industrie a permis d’améliorer la valeur technologique des fruits sans perte de rendement. C’est le résultat principal d’une étude combinant des analyses pré- et post-récolte, pour un pilotage de la qualité allant du champ à l’assiette.

La filière française de tomate d’industrie est confrontée à de nombreux défis :
- une demande croissante de produits de qualité...

Effets physiologiques de la structure des aliments: quand les procédés de transformation impactent la digestion des aliments et la composition du microbiote intestinal

 
 
Publié le 04/01/2018

la structure des aliments a des effets marqués sur les vitesses réactionnelles des enzymes digestives et sur les cinétiques de transit

 

Les aliments sont constitués de structures variées qui résultent des matières premières et des procédés de transformation mis en œuvre (cuisson, mélange, gélification, etc) qui peuvent moduler la vitesse et les lieux d’absorption des nutriments. Peut-on hiérarchiser l’influence de ces structures (nature, taille, forme,…) sur les vitesses de...