• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

ACQUIS & PERSPECTIVE

La part des publications de l’Inra dans ces domaines a nettement progressé, notamment sur le microbiote intestinal où l’Institut a été pionnier.

Les méta-programmes DID’IT, MEM et GloFoodS, voire EcoServ, ont atteint leur rythme de croisière et pourront décliner une partie des axes de cette priorité, soit directement soit via des animations transversales.

Des infrastructures de recherche ont été soutenues par le PIA en métabolomique et en métagénomique, en bioinformatique ainsi que pour la gestion des collections biologiques. Par ailleurs, en rassemblant des regards très divers, l’étude DuAline sur la durabilité des systèmes alimentaires a fourni une analyse fouillée des perspectives dans ce domaine. Près de la moitié des départements de l’Inra ont déjà contribué à ces progrès, et la participation de la totalité d’entre eux est attendue avec l’inflexion des questions de recherches prioritaires.

Des consortiums nationaux et européens, visant le développement d’approches systémiques par plus d’interdisciplinarité, ont complété la compréhension des déterminants des consommations alimentaires et de leurs effets sur la santé humaine. La collaboration avec les acteurs de recherche et d’enseignement nationaux est coordonnée dans le cadre des alliances concernées par la priorité, notamment Aviesan et AllEnvi. Les partenariats se consolideront notamment avec l’Inserm, le CNRS, l’Anses, etc.

Divers dispositifs ont été créés ou rejoints dans les cinq dernières années (Institut Carnot Qualiment, Plan industriel agroalimentaire, organisations publiques-privées). Des partenariats nouveaux seront établis avec des collectivités territoriales, notamment sur les systèmes alimentaires urbains. Les échanges seront renforcés avec des acteurs de l’économie sociale et solidaire, de la consommation, de l’environnement et du développement durable.

Au niveau européen, l’implication de l’Inra dans trois JPI (HDHL, AMR, FACCE) ouvre des possibilités de programmation conjointe sur les axes de cette priorité. Une KIC Food4Future offrira une plateforme d’innovation ouverte à l’échelle européenne si elle est sélectionnée. Le projet d’EJP sur le biomonitoring humain devrait ouvrir des collaborations pour avancer sur le concept d’exposome.