• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

L’allergie alimentaire aggrave l’asthme dans un modèle de marche atopique chez la souris

Mis à jour le 15/02/2018
Publié le 17/01/2018
Mots-clés : FOOD-2 - ALIMH

une évolution caractéristique des allergies au cours de la vie

Au cours d’un travail de thèse nous avons pu montrer, à l’aide d’un modèle animal murin que l’induction de l’allergie alimentaire au gluten de blé aggravait les symptômes de l’asthme aux acariens induits subséquemment chez la souris. Par ailleurs cet effet semble être médié par des récepteurs particuliers permettant la migration des cellules immunitaires.

L’allergie alimentaire aggrave l’asthme dans un modèle de marche atopique chez la souris. © Inra, Gregory Bouchaud
L’allergie alimentaire aggrave l’asthme dans un modèle de marche atopique chez la souris © Inra, Gregory Bouchaud
Les allergies sont en constante augmentation aux seins des pays les plus développés. De plus, il est observé en clinique une évolution caractéristique des maladies allergiques au cours de la vie ; passant des allergies alimentaires et cutanées vers des allergies respiratoires comme de l’asthme. Nous avons ainsi voulu savoir quels étaient les mécanismes impliqués dans cette évolution.

Nous avons développé un modèle murin mimant cette évolution particulière. Les souris soumises au double protocole d’allergie (alimentaire et respiratoire) présentent une aggravation des symptômes de l’asthme. En effet, l’allergie alimentaire semble avoir un effet sur la fonction pulmonaire ainsi que sur la réaction inflammatoire. Par ailleurs nous avons analysé le rôle d’un récepteur particulier (CCR9) permettant la migration des cellules lymphocytaire vers l’intestin. L’aggravation de l’inflammation pulmonaire semble ainsi être dépendante de l’expression de CCR9 par les lymphocytes T.

En perspectives nous souhaiterions analyser l’impact du microbiote sur l’évolution de l’allergie, dans un modèle murin de suppression du microbiote intestinal à l’aide d’antibiotiques.

Ce travail fait l’objet d’une publication, actuellement en reviewing dans Allergy.

Références bibliographiques :
Castan, et al, Allergy, 2016
Castan, et al, Allergy, In reviewing

Contact : Gregory Bouchaud (Gregory.bouchaud@inra.fr), Unité BIA, Département AlimH, Centre INRA de Nantes-Angers