• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Programmation nutritionnelle chez la crevette d’élevage

Publié le 27/05/2019
Mots-clés : GLOBAL-2 - 3PERF-2 - PHASE

pour améliorer l’utilisation des nouveaux aliments aquacoles dépourvus d’ingrédients d’origine marine

En aquaculture, une stratégie innovante pour améliorer l’utilisation des nouveaux aliments aquacoles dépourvus d’ingrédients d’origine marine, repose sur l’utilisation du concept de programmation nutritionnelle précoce pour orienter le phénotype adulte. Ce concept a été testé chez la crevette Litopaneus vannamei, pour la première fois dans le cadre de la thèse de L.P. Araujo (étudiant Brésilien avec une bourse Cifre internationale UMR NuMeA France - Univ. Fortaleza Brésil, en partenariat avec l’entreprise Neovia). Ce travail a permis de conclure qu’il était possible de programmer précocement ces animaux. En effet, une restriction alimentaire chez des larves de crevettes améliore à long terme les performances de croissance, l’utilisation des nutriments et le métabolisme des crevettes adultes nourries avec des aliments pauvres en farine de poisson. Cette stratégie nutritionnelle est donc prometteuse pour le développement d’une aquaculture s’affranchissant de matières premières d’origine marine.

  • Contexte et enjeux

Le travail de thèse de Mr Luis Paulo Araujo avait pour objectif de tester pour la première fois le concept de programmation nutritionnelle précoce chez un crustacé, la crevette Litopaneus vannamei. L’idée principale de la thèse était d’améliorer l’utilisation des nouveaux aliments aquacoles chez les crevettes grâce à des stimuli nutritionnels précoces. Cette thèse Cifre internationale France-Brésil a été réalisée en collaboration avec l’entreprise Neovia et le laboratoire Labomar – université Fortaleza au Brésil (Pr Nunes).

  • Résultats

La première question était de savoir à quel moment précis au cours du développement de la crevette, le stimulus précoce devait être appliqué. Dans ce but, nous avons déterminé deux fenêtres de développement (stades protozoea et post-larvae) pendant lesquelles la plasticité moléculaire pour le métabolisme semble optimale (Paulo Araujo Lage et al., 2017). Nous avons ensuite choisi d’appliquer une restriction alimentaire (restriction énergétique) comme stimulus nutritionnel précoce, sachant que ce stimulus peut avoir des impacts forts sur le métabolisme de l’adulte chez les vertébrés. Nous avons démontré que des restrictions alimentaires de 40 % (% de baisse de quantité d’aliment distribuée) au cours de la phase protozoea (4 jours) et de 70% pendant la phase post-larvae (3 jours) sont réalisables car elles n’affectent ni la survie ni les performances de croissance des animaux. La restriction alimentaire au stade post-larvae s’est avérée intéressante en termes de programmation car les performances de croissance, l’utilisation des nutriments et le métabolisme (au niveau moléculaire) ont été positivement modifiés chez les animaux adultes, par le stimulus précoce (Paulo Araujo Lage et al., 2018).

  • Perspectives

Ces travaux originaux et prometteurs nous permettent d’envisager à moyen terme l’application de ces expériences de programmation précoce (via la nutrition ou autres facteurs environnementaux) dans les fermes aquacoles afin de piloter la nutrition des crevettes en aquaculture.

  • Valorisation

- Paulo Araujo Lage L, Serusier M, Weissman D, Marques Putrino S, Baron, Alain Guyonvarch F, Tournat M, Nunes AJP, Panserat S (2018). Metabolic programming in juveniles of the whiteleg shrimp (Litopenaeus vannamei) linked to an early feed restriction at post-larval stage. Aquaculture 495: 328–338. https://doi.org/10.1016/j.aquaculture.2018.05.041
- Paulo Araujo Lage L, Plagnes-Juan E, Marques Putrino S, Baron F, Weissman D, Guyonvarch A, Brugger R, J.P. Nunes A, Panserat S (2017). Ontogenesis of metabolic gene expression in whiteleg shrimp (Litopenaeus vannamei): new molecular tools for programming in the future. Aquaculture 479: 142-149. http://dx.doi.org/10.1016/j.aquaculture.2017.05.030

  • Contact

Stéphane PANSERAT, UMR NuMeA, Département PHASE, Centre INRA Nouvelle Aquitaine-Bordeaux à St Pée Sur Nivelle