#Inra2025 #OpenScience : une science ouverte grâce au numérique

Une science ouverte grâce au numérique

Retour à l'accueil #Inra2025

Priorité #OpenScience : une science ouverte grâce au numérique

La révolution numérique modifie profondément le travail des chercheurs : de nouvelles questions de recherche vont émerger de jeux de données sans précédent, aujourd’hui disponibles et partagés au sein de la communauté scientifique et avec nos concitoyens. Ce constat invite à imaginer un nouveau partage du travail entre producteurs et analyste de données, à revisiter les modalités d’analyse des données massives et à contribuer à l’essor d’une économie de l’information.

 

Contexte et vision
 

5 Objectifs

. © Inra
© Inra

> OpenScience-1 : Des infrastructures de recherche connectées

> OpenScience-2 : Une organisation des données pour le partage et la réutilisation

> OpenScience-3 : Des approches
prédictives en biologie

 

> OpenScience-4 : De nouveaux modes de diffusion de la connaissance

> OpenScience-5 : Le métier et l’environnement du chercheur adaptés au numérique

 

 

Objectifs ONU du développement durable

 

Objectif ONU 9 : bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation

Objectif ONU 17 : partenariats pour la réalisation des objectifs

 

Défis de la Stratégie Nationale de Recherche

 

Défi SNR : santé et bien-être

Santé et bien-être

Défi SNR : sécurité alimentaire et défi démographique

Sécurité alimentaire
et défi démographique

Défi SNR : société de l'information et de la communication

Société de l'information
et de la communication

Défi SNR : sociétés innovantes, intégratives et adaptatives

Sociétés innovantes,
intégratives et adaptatives

Nombre de résultats par page

10 ans d’études de la diversité génétique de la bactérie pathogène des poissons Flavobacterium psychrophilum

 
 
Publié le 14/05/2019

et une collaboration de longue durée entre mathématicien et biologiste 

Depuis la publication en 2007 du premier génome de la bactérie pathogène des poissons Flavobacterium psychrophilum, les collaborations entre l’unité VIM (équipe Infection et immunité des poissons) et l’unité MaIAGE (équipe Bioinformatique et statistique pour les données omiques) ont permis de caractériser et comprendre la diversité génétique de cet important agent pathogène des salmonidés. A travers de...

Clause Learning and New Bounds for Graph Coloring

 
 
Publié le 13/05/2019

Un beau résultats d'optimisation combinatoire et IA

Graph coloring is an important combinatorial optimization problem with many applications, from frequency assignment, to scheduling, to air traffic control, to optimizing instruction generation in compilers. Unfortunately it is NP-complete, meaning that no known algorithm can solve it efficiently, so we are forced to use methods for solving it which may in the worst case run for an infeasibly long time. In this work, we combined techniques fr...

QUI PARLE DONC ?

 
 
Publié le 13/05/2019

ou l'exploration des capacités d'écoute du végétal

"Qui parle donc ?" est une co-production de l’association Passerelle Arts Sciences Technologies, de l’INRA (Unités MIAT et LIPM du centre Occitanie-Toulouse), de l’IRIT (équipe REVA). Il s’agit d’une installation interactive et sonore qui rend compte de la rencontre entre artistes et scientifiques autour de recherches sur la capacité des plantes à percevoir des ondes mécaniques créées par leur environnement. Une partie «...

Déterminisme génétique de la taille des bovins

 
 
Publié le 13/05/2019

... qui n'explique qu'une faible part de la variabilité observée

Dans le cadre du consortium international "1000 génomes bovins", des chercheurs de l’Inra et d’Allice et leurs collègues étrangers ont exploré le déterminisme génétique de la stature des animaux, mettant en évidence sa complexité. Au moins 163 régions génomiques sont impliquées dans le contrôle génétique de la taille des bovins, mais elles n’expliquent que 14 % de la variabilité de ce caractère dans des p...

Les chèvres françaises à l’heure de la sélection génomique

 
 
Publié le 07/05/2019

les deux principales races laitières concernées : Alpine et Saanen

Suite à de nombreuses études menées à l’UMR GenPhySE depuis 2012, la sélection génomique vient d’être déployée pour l’espèce caprine en France en janvier 2018. Elle concerne les 2 principales races laitières (Alpine et Saanen) et l’ensemble des caractères actuellement en sélection. Les gains de précision des valeurs génétiques sont obtenus notamment grâce à l’utilisation d’une évaluation génomi...