#Inra2025 #OpenScience : une science ouverte grâce au numérique

Une science ouverte grâce au numérique

Retour à l'accueil #Inra2025

Priorité #OpenScience : une science ouverte grâce au numérique

La révolution numérique modifie profondément le travail des chercheurs : de nouvelles questions de recherche vont émerger de jeux de données sans précédent, aujourd’hui disponibles et partagés au sein de la communauté scientifique et avec nos concitoyens. Ce constat invite à imaginer un nouveau partage du travail entre producteurs et analyste de données, à revisiter les modalités d’analyse des données massives et à contribuer à l’essor d’une économie de l’information.

 

Contexte et vision
 

5 Objectifs

. © Inra
© Inra

> OpenScience-1 : Des infrastructures de recherche connectées

> OpenScience-2 : Une organisation des données pour le partage et la réutilisation

> OpenScience-3 : Des approches
prédictives en biologie

 

> OpenScience-4 : De nouveaux modes de diffusion de la connaissance

> OpenScience-5 : Le métier et l’environnement du chercheur adaptés au numérique

 

 

Objectifs ONU du développement durable

 

Objectif ONU 9 : bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation

Objectif ONU 17 : partenariats pour la réalisation des objectifs

 

Défis de la Stratégie Nationale de Recherche

 

Défi SNR : santé et bien-être

Santé et bien-être

Défi SNR : sécurité alimentaire et défi démographique

Sécurité alimentaire
et défi démographique

Défi SNR : société de l'information et de la communication

Société de l'information
et de la communication

Défi SNR : sociétés innovantes, intégratives et adaptatives

Sociétés innovantes,
intégratives et adaptatives

Nombre de résultats par page

Evoluer une symbiose en laboratoire

 
 
Publié le 03/07/2019

quoi de naturel ?

Dans la nature il faut souvent des millions d’années pour que des espèces développent une relation symbiotique aboutie, les amenant à se rendre un service mutuel comme un échange de nutriments. Une équipe de chercheurs du CNRS, de l’Institut Pasteur, de l’INRA et de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier1 se sont penchés sur le cas des rhizobia, des bactéries capables d’établir une symbiose fixatrice d’azote avec les plantes de la famille des légum...

Relation phénotype – génotype

 
 
Publié le 03/07/2019

un seul gène dessine la grande diversité de motifs qui décorent les élytres de la coccinelle arlequin

Qu’est-ce qui différencie, au sein d’une même espèce, les coccinelles noires à points rouges des coccinelles rouges à points noirs ? Chez la coccinelle arlequin, Harmonia axyridis, on sait depuis les années 1950 que les nombreuses formes de couleur observées dans ses populations résultent de variations génétiques situées dans une seule région du génome, mais sans que l’o...

Vectopole Sud : un réseau Montpelliérain unique en Europe

 
 
Publié le 18/06/2019

Pour innover dans la lutte contre les arthropodes ravageurs et vecteurs de maladies

Le réseau Vectopole Sud a été officiellement lancé le 3 mai à Agropolis International, Montpellier. Ce réseau montpelliérain, unique en Europe, sur les arthropodes d’intérêt médical, vétérinaire et agricole, rassemble cinq institutions de recherche et d'enseignement supérieur : le Cirad, le CNRS, l’Inra, l’IRD, l’Université de Montpellier et le principal opérateur public français de dém...

L’intelligence artificielle au service des élevages

 
 
Publié le 14/06/2019

Les projets EbroilerTrack et BeefSense

Les problématiques de bien-être animal et d’utilisation des intrants médicamenteux tels que les antibiotiques sont des préoccupations grandissantes au sein des filières de production. L’intelligence artificielle peut apporter des solutions performantes adaptées aux besoins des éleveurs qui contribueront à renforcer la durabilité de leurs systèmes de production. L’UMR InTheRes participe à deux projets récemment lauréats de deux appels à...

Dynamique globale des épidémies d'Influenza Aviaire Hautement Pathogène chez les volailles entre 2005 et 2016

 
 
Publié le 14/06/2019

Gros plan sur distance et vitesse de propagation

À partir des données communiquées à l’OIE entre 2005 et 2017 par 199 pays pour 14 129 foyers d’Influenza Aviaire hautement Pathogène (IAHP) chez des volailles, nous avons réalisé une analyse spatiale et chronologique pour déterminer que : a) Au cours des 12 dernières années, il y a eu deux grands pics dans les pays touchés avec 23% en 2006 et 26% en 2016 ; b) Le nombre de foyers est le plus faible en septembre et atteint son somme...