#Inra2025 #OpenScience : une science ouverte grâce au numérique

Une science ouverte grâce au numérique

Retour à l'accueil #Inra2025

Priorité #OpenScience : une science ouverte grâce au numérique

La révolution numérique modifie profondément le travail des chercheurs : de nouvelles questions de recherche vont émerger de jeux de données sans précédent, aujourd’hui disponibles et partagés au sein de la communauté scientifique et avec nos concitoyens. Ce constat invite à imaginer un nouveau partage du travail entre producteurs et analyste de données, à revisiter les modalités d’analyse des données massives et à contribuer à l’essor d’une économie de l’information.

 

Contexte et vision
 

5 Objectifs

. © Inra
© Inra

> OpenScience-1 : Des infrastructures de recherche connectées

> OpenScience-2 : Une organisation des données pour le partage et la réutilisation

> OpenScience-3 : Des approches
prédictives en biologie

 

> OpenScience-4 : De nouveaux modes de diffusion de la connaissance

> OpenScience-5 : Le métier et l’environnement du chercheur adaptés au numérique

 

 

Objectifs ONU du développement durable

 

Objectif ONU 9 : bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation

Objectif ONU 17 : partenariats pour la réalisation des objectifs

 

Défis de la Stratégie Nationale de Recherche

 

Défi SNR : santé et bien-être

Santé et bien-être

Défi SNR : sécurité alimentaire et défi démographique

Sécurité alimentaire
et défi démographique

Défi SNR : société de l'information et de la communication

Société de l'information
et de la communication

Défi SNR : sociétés innovantes, intégratives et adaptatives

Sociétés innovantes,
intégratives et adaptatives

Nombre de résultats par page

De nouvelles perspectives pour l’amélioration variétale du blé et sa culture : le séquençage du génome du blé est aujourd’hui réalisé

 
 
Publié le 12/07/2019

Un véritable exploit scientifique en raison de la taille et de la complexité de ce génome

Le Consortium international de séquençage du génome du blé (IWGSC), dans lequel l’Inra occupe une position de leader, annonce la publication de la première séquence de référence du génome du blé dans la revue Science du 17 août 2018 (lire l'article). Des équipes françaises de l’Inra, du CEA, du CNRS et des universités de Clermont-Auvergne, d’Evry Val d’Essonne, de Paris-Sud et de...

La sélection phénomique

 
 
Publié le 11/07/2019

une nouvelle méthode de sélection haut-débit et à faible coût basée sur des prédictions indirectes

La sélection phénomique est une nouvelle technique de sélection variétale basée sur des prédictions indirectes. Son principe est similaire à celui de la sélection génomique, sauf que la matrice de génotypage est remplacée par des données issues de spectroscopie dans le proche infrarouge. Ces spectres reflètent la composition chimique du tissu analysé, qui dépend elle-même d...

Des signaux mécaniques révélés dans les tissus végétaux

 
 
Publié le 09/07/2019

Une approche interdisciplinaire biologie, biophysique, modélisation

Les plantes sont constamment soumises à des contraintes mécaniques externes, comme le vent, et elles répondent à ces forces en modulant leur forme et leur architecture. Comme Wilhelm Hofmeister l’a initialement formalisé (1859), la croissance des tissus végétaux génère aussi des contraintes mécaniques, cette fois, d’origine interne. De nombreux travaux ont depuis révélé que ces forces jouent un rôle primordi...

Edition du génome végétal

 
 
Publié le 09/07/2019

l’Inra précise sa stratégie

Dans un contexte riche en débats sociétaux et réglementaires sur l’édition des génomes végétaux, l’Inra précise sa stratégie d’utilisation de ces nouvelles technologies pour l’acquisition de connaissances et l’amélioration des plantes. Les principes sous-tendant cette stratégie s’inscrivent pleinement dans les valeurs de l’Institut et reflètent sa volonté de contribuer au progrès environnemental, social et économique. Pour élaborer...

Evoluer une symbiose en laboratoire

 
 
Publié le 03/07/2019

quoi de naturel ?

Dans la nature il faut souvent des millions d’années pour que des espèces développent une relation symbiotique aboutie, les amenant à se rendre un service mutuel comme un échange de nutriments. Une équipe de chercheurs du CNRS, de l’Institut Pasteur, de l’INRA et de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier1 se sont penchés sur le cas des rhizobia, des bactéries capables d’établir une symbiose fixatrice d’azote avec les plantes de la famille des légum...